Au delà de la médicamentation, il existe d’autres solution pour améliorer votre état …

thérapies douces et praticiens :

Phytothérapie

Aromathérapie

Massothérapie

Acupuncture

Psychothérapie

Régime hypotoxique

Thérapie corporelle intégrée

Gymnastique douce

Ostéopathie 

Fasciathérapie

Yoga

Méditation

Taï-chi

Compléments alimentaires et de bien-être

………………………………..

 Le Centre Anti Douleur :

Qu’est-ce qu’un centre antidouleur ?
Bien qu’elle ne constitue pas une pathologie à proprement parler, la douleur peut être si présente dans le quotidien des malades que des consultations spéciales ont été créées. Elles sont surtout là pour soulager les patients qui souffrent de douleurs chroniques, c’est-à-dire des douleurs au long cours qui durent depuis plus de six mois.  Dans l’idéal, on peut réussir à soigner la cause et faire ainsi disparaître les douleurs. Mais lorsque ce n’est pas possible, les médecins vont s’attacher à diminuer le plus possible la douleur, pour que le patient conserve une qualité de vie acceptable.

Consultation pluridisciplinaire

Les centres antidouleur présentent l’avantage très appréciable d’offrir des consultations pluridisciplinaires. Au lieu de se rendre chez plusieurs spécialistes qui vont tenter de traiter les diverses douleurs liées à sa maladie, de diverses façons, le patient va pouvoir bénéficier d’un unique rendez-vous où les spécialistes vont pouvoir agir de façon concertée. Cela permet de gagner en temps, en énergie et en efficacité.
Ce type de consultations existe un peu partout en France. Ces médecins sont spécialisés dans le traitement de la douleur. Ils peuvent donc penser à des solutions innovantes ou mal connues dont d’autres médecins n’auraient peut-être pas connaissance. Ils peuvent également avoir à disposition le matériel adéquat pour mesure votre douleur mais aussi l’atténuer.

On trouve généralement les centres antidouleur au sein des hôpitaux. Si vous souffrez de douleurs chroniques que rien n’a pu soulager, n’hésitez pas à en parler à votre médecin ou à prendre directement rendez-vous vous-même.

 

………………………………..

Les Acides Aminés

Un acide aminé essentiel ou indispensable (en anglais, IAA), est un acide aminé qui ne peut être synthétisé de novo par l’organisme (généralement humain) ou qui est synthétisé à une vitesse insuffisante, et doit donc être apporté par l’alimentation, condition nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme.

Chez l’Homme, on compte huit acides aminés essentiels : le tryptophane, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, la valine, la leucine et l’isoleucine. Deux acides aminés de plus sont essentiels pour l’enfant : l’arginine et l’histidine

Dans l’ensemble, les acides aminés ont un énorme potentiel en ce qui concerne la thérapie et la prophylaxie des maladies, et cela est parfaitement prouvé par des études scientifiques, déclara le Dr en biologie Jürgen Reimann.

Le Professeur Enno Freye de la clinique universitaire de Düsseldorf se voit ainsi conforté dans ses propres investigations pour inclure des acides aminés et des micronutriments dans le traitement de la fibromyalgie. Les patients souffrant de douleurs chroniques tirent bénéfice de la prise d’acides aminés, d’anti-oxydants et d’acides gras Oméga-3. Dans une étude, le médecin dusseldorfois a pu mettre en évidence une perception amoindrie de la douleur et une meilleure tolérance à la douleur, ce qui démontre l’utilité d’une thérapie par les acides aminés en cas de fibromyalgie.

Le Dr. méd. Martin Landenberger préconise l’utilisation régulière d’acides aminés branchés comme l’isoleucine, la leucine, et la valine dans les maladies chroniques du foie. Les acides aminés branchés sont indispensables pour un développement musculaire ciblé chez les sportifs de haut niveau. Leurs effets s’avèrent positifs en cas de maladies neurodégénératives et ils régulent le métabolisme de la sérotonine.

…………………………………….

Les oligos éléments

Mais que sont ces fameux oligo-éléments et minéraux que nous veulent du bien ?

– Le calcium indispensable pour les os, les muscles, le système nerveux et la coagulation sanguine serait d’une meilleure assimilation sous forme végétale (légumes verts, fruits secs) que sous forme de produits laitiers.

Les amandes, le blé, le sésame sont d’excellentes sources de calcium. Les jus de légumes sont recommandés pour introduire ce minéral dans l’organisme.

– Le cuivre stimule les défenses immunitaires, favorise la fabrication des globules rouges et celle des tendons et ligaments.

Il ralentit l’expansion des radicaux libres responsables du vieillissement et intervient dans la fabrication des hormones. On peut profiter des bienfaits du cuivre en consommant des fruits de mer et des légumes secs.

– Le fer est considéré comme un véritable déclencheur d’énergie.

Sa carence entraîne des pertes musculaires, un affaiblissement général, une difficulté à la concentration, des insomnies. On distingue deux sortes de fer : dans les viandes et les poissons il est bien absorbé par l’organisme (10 à 30 % ) ; il l’est moins bien dans les céréales, les légumes secs, les fruits, les légumes et les produits laitiers (1 à 5 %).

L’absorption du fer dépend aussi de la nature du repas et de présence dans le repas de substances qui favorisent ou freinent son utilisation par l’organisme.

La vitamine C stimulerait l’absorption du fer alors que le thé, le café et certaines fibres alimentaires gêneraient son absorption.

– Le magnésium est considéré comme un anti-stress naturel. C’est un régulateur nerveux et intestinal. Fatigue matinale, crampes, douleurs musculaires peuvent traduire une carence en magnésium. Cette carence (ainsi qu’en fer et en phosphore) est l’une des causes de la spasmophilie.

Le magnésium est présent dans les légumes verts, les céréales complètes, les oléagineux (noix, noisettes, amandes…), les légumes secs, le chocolat et certaines eaux minérales.

– Le manganèse est un nutriment essentiel à la formation des os. Il a également un rôle au niveau de réactions liées au métabolisme des acides aminés, des glucides et du cholestérol. Un faible pourcentage du manganèse consommé est absorbé par le corps.
De façon générale, les sources de manganèse sont les produits céréaliers, les mollusques, les légumineuses, les légumes et les noix.

– Le phosphore est un constituant des cellules osseuses et cérébrales. Il a un rôle majeur dans la minéralisation des os et des dents (en parallèle avec le calcium). Il a aussi son rôle dans la production d’énergie.

Ses carences – rares – provoquent une fatigue nerveuse et musculaire. On le trouve dans le foie de veau, la sardine, le saumon, la morue, les dattes, les germes de soja, l’avoine, les fromages à pâte dure…

– Le sélénium est un oligo-élément anti oxydant indispensable pour renforcer le système immunitaire. Il ralentit le vieillissement des cellules, limite l’anxiété, élimine les excès de métaux toxiques (plomb, mercure).

Il possède aussi des propriétés anti inflammatoires et soulage les asthmatiques. Il est présent dans les aliments d’origine animale (viande, poisson, crustacés œufs), dans la levure de bière, les céréales et le germe de blé.

 

– Le silicium est indispensable à la formation du squelette. Il intervient directement dans la lutte contre l’athérosclérose, les problèmes cutanés et le vieillissement. On en trouve dans les champignons, les olives, la bière (à consommer avec modération).

– Le soufre – surtout connu pour son utilisation en cure thermale – agit à la fois sur la peau (acné), les tissus articulaires (arthrose), ainsi que dans le traitement des affections respiratoires (rhinopharyngite, asthme).

Le jaune d’œuf, la viande, le poisson, l’ail, l’oignon, le chou et les légumes secs sont particulièrement riches en soufre.

– Le zinc intervient dans de très nombreuses réactions chimiques de l’organisme. Il est actif sur la croissance, la peau et les cheveux, la sexualité, la prostate, le système hormonal.

Cet antioxydant qui interviendrait dans la prévention des effets toxiques dus aux radicaux libres est contenu principalement dans les fruits de mer, le pain complet, les noix, le jaune d’œuf.

……………………………………

La Phytothérapie

La phytothérapie désigne la médecine fondée sur les extraits de plantes et les principes actifs naturels. Ce mot vient du grec « phytos » qui signifie plante et « therapeuo » qui signifie soigner.
On peut la distinguer en trois types de pratiques

  • une pratique traditionnelle à visée explicitement thérapeutique, parfois très ancienne fondée sur l’utilisation de plantes selon les vertus découvertes empiriquement. Selon l’OMS, cette phytothérapie est considérée comme une médecine traditionnelle et encore massivement employée dans certains pays dont les pays en voie de développement. C’est le plus souvent une médecine non conventionnelle du fait de l’absence d’études cliniques systématiques ;
  • une pratique qui repose sur la recherche scientifique sur les extraits actifs de plantes. Les extraits actifs identifiés sont standardisés. Cette pratique débouche suivant les cas sur la fabrication de médicaments pharmaceutiques ou de phytomédicaments. Selon la réglementation en vigueur dans le pays, leur circulation est soumise à l’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour les produits finis, et à la réglementation sur les matières premières à usage pharmaceutique (MPUP) pour les préparations magistrales de plantes médicinales, celles-ci étant délivrées exclusivement en officine. On parle alors de pharmacognosie ou de biologie pharmaceutique. La recherche sur ces produits se fonde en partie sur les pratiques traditionnelles décrites précédemment, et pose de sérieux problèmes éthiques et politiques dès lors qu’elle conduit à la brevetabilité du vivant ;
  • une pratique de prophylaxie sans but actuellement perçu comme thérapeutique, existant déjà dans l’Antiquité. C’est le cas d’associations traditionnelles en cuisine, de techniques de conservation, ou de consommation de produits tels que les thés ou infusions. Même si les interactions entre produits usuellement combinés font l’objet de recherches, seuls le cas des produits consommés de manière séparée sont actuellement rattachés à la phytothérapie.

 

« ce site ne contient que des conseils, des témoignages, des avis personnels, des articles de presse. Il ne se soustrait en aucun cas à un avis médical et professionnel. En cas de doute et avant tout décision veuillez consulter votre médecin ou tout autre professionnel de santé »